SECRETS PERDUS. – CHAPITRE 2

L’Enfant Paon

L’auteur

  • Laurent Duquerroy
    Laurent DuquerroyConsultant

Tapotez-lui la tête pour entrer en contact avec Laurent

Laurent Duquerroy rêve d’un monde dans lequel la M.A.G.I.E. se ferait enchanteresse. Pour aider à faire éclore ce monde, Laurent soutient toutes les organisations qui embrassent le changement de l’ère digitale et désirent se transformer

Secrets Perdus. Chapitre 2 : l’Enfant Paon

D’après les ouvrages de Nury Vittachi

L’histoire du cheminement de Vishnugupta Chanakya qui vécut il y a plus de vingt-trois siècles, du pouvoir à la disgrâce et de son retour au pouvoir est le récit d’une bataille contre une adversité impossible. Chanakya avait décidé de s’opposer au roi Dhana. Le roi détenait un pouvoir extraordinaire : il avait une armée sur le pied de guerre, disposait de fantassins cuirassés armés d’épées, de boucliers et d’une grande panoplie d’arcs et de flèches, il avait des cavaliers, des éléphants de guerre et son palais était entouré d’épaisses fortifications.
En face, Chanakya avait été chassé du pouvoir par Dhana et s’était retrouvé seul et mourant après avoir du quitter le palais dans la précipitation. Chanakya ne disposait que d’une seule chose : un cerveau qu’il avait entrainé sans relâche. Son expérience lui avait appris une chose que peu d’hommes de son époque savaient : il existe toujours une différence nette entre les théories et les réalités sur le terrain. Celui qui connait cette différence bénéficie d’un grand avantage.

Comment fait-on pour renverser un ennemi immensément plus fort que soi ?

Une confrontation directe, en face à face avec un ennemi plus fort que soi n’est qu’un jeu de dupe. Il convient d’employer une panoplie variée de moyens, évidents et cachés, directs et indirects, francs et détournés, attendus et inattendus. Le point de départ obligé est l’analyse objective et sans concession de la situation sur le terrain.
La destruction du buisson qui libéra ce village près de Pātaliputra et la rencontre avec un jeune homme à l’identité idoine, va permettre à Chanakya d’ourdir un plan chanakyavélique pour renverser non seulement le roi Dhana, mais également son clan tout entier et finalement mettre sur le trône un jeune homme dont les actions, la sagesse et l’intelligence permettront ensuite à sa dynastie de construire l’empire le plus grand qui n’ait jamais existé sur la planète. Voici l’analyse initiale de Chanakya qui synthétise sa situation en quatre challenges à relever :

4 challenges

1
Le Roi Dhana Nanda dispose d'une armée puissante

Le Roi Dhana Nanda dispose d'une armée puissante

2
Le roi Dhana Nanda est de sang royal

Le roi Dhana Nanda est de sang royal

3
Le clan Nanda dispose d’une assise au pouvoir très solide

Le clan Nanda dispose d’une assise au pouvoir très solide

4
Le Roi Dhana Nanda assure ses arrières

Le Roi Dhana Nanda assure ses arrières

Premier challenge
Le Roi Dhana disposait d’une armée importante et puissante

Les faits
De son côté, Chanakya était seul lorsqu’il quitta précipitamment le palais, chassé du siège de premier conseillé du Roi par le monarque en personne. Chanakya est seul lorsqu’il marche dans le désert.

L’analyse de Chanakya
Le roi est un piètre dirigeant et de surcroît, le roi est très impopulaire. Il s’est fait des ennemis à l’extérieur comme à l’intérieur de son clan. La plus grande partie de la population de son royaume le déteste tout comme les habitants des pays voisins.

Les solutions imaginées par Chanakya
Mettre les ennemis du roi Dhana dans son camp. L’armée ne sera jamais aussi large que le peuple. Faire équipe avec les autres dirigeants, adopter une stratégie de bataille complexe, attaquer sur des fronts multiples pour détourner les forces du roi Dhana.

Deuxième challenge
Le Roi Dhana était de sang royal

Les faits
Le roi Dhana a du sang royal dans ses veines.
Chanakya n’est pas issu d’une lignée noble. Pas de sang royal : pas de place possible sur le trône.

L’analyse de Chanakya
Le Roi Dhana était le fruit de l’union d’une princesse et d’un barbier. Si du sang royal coulait bien dans les veines du roi Dhana, sa “pureté“ est sujette à discussion dans toutes les strates de la société, d’autant que son exercice du pouvoir n’est pas perçue comme juste, éclairée ou bienveillante. L’homme est réputé violent, volage et dépouille son peuple par des impôts injustes.

La solution imaginée par Chanakya
Chanakya de son côté n’était qu’un fonctionnaire placé initialement par le Roi à un poste dont personne n’avait voulu, celui de gestionnaire du Sungha, le fond de charité du royaume. Hors de question pour lui d’accéder au trône. Seule solution : mettre sur le trône un jeune homme de sang royal, se rassembler derrière lui et prétendre qu’il est l’héritier “légitime” du trône. L’objet est de mettre le pouvoir du dharma, de la vertu, de son côté.

Troisième challenge
Le clan Nanda disposait d’une assise au pouvoir très solide

Les faits
Le clan Nanda occupait tous les postes clef du royaume. Le clan avait pris soin de tisser des liens historiques avec des fonctionnaires puissants partout dans le Royaume et en dehors. D’une nature corrompue, le Roi Dhana avait installé des proches à des postes clefs.

L’analyse de Chanakya
Le peuple et tous les hommes au pouvoir dans le royaume et au dehors, ont des croyances solidement ancrées : la religion tient une place très importante dans la société indienne. La structuration de la société indienne autour de quatre castes majeures (les Brahmanes ou prêtres, les Kshatriyas ou guerriers, puis les Vaishyas, dans l’usage moderne surtout des marchands, enfin les Shudras) supplante tout autre usage dans les relations sociales en Inde.

Les solutions imaginées par Chanakya
Utiliser la religion, le système de croyances encore plus profondément enraciné, afin d’influencer durablement les coeurs, les esprits et les actes. En s’appuyant sur le fait que l’héritier légitime et son conseiller étaient tous deux des brahmanes, la caste la plus haute dans la société indienne, alors que le roi Dhana ne descendait que d’un simple barbier de la famille royale, Chanakya leur assurait à tous les deux une légitimité totale.

Quatrième challenge
Le Roi Dhana assurait ses arrières

Les faits
Les généraux du Roi Dhana disposaient d’un réseau de renseignements efficace.

L’analyse de Chanakya
Ce réseau de renseignements était effectivement très efficace et pour cause : il avait été mis en place par Chanakya en personne alors qu’il conseillait son Roi pour le protéger des attaques intérieures et extérieures. La connaissance intérieure qu’avait Chanakya du réseau d’informations au sein du royaume était donc sans faille.

Les solutions imaginées par Chanakya
Faire appel à un réseau d’espions pour s’assurer que les rebelles avaient au moins autant d’informations que les généraux. Créer un groupe d’hommes infiltrés qui divulgueraient délibérément des fausses informations pour embrouiller les hommes du roi Dhana afin de les pousser dans de mauvaises directions.

चन्द्रगुप्तमौर्

Chandragupta Maurya, l’enfant Paon

Photographie, Laurent Duquerroy, Jodhpur – Inde

Chanakya avait donc besoin de son propre roi. L’adolescent rencontré dans le village près de Pātaliputra allait être ce roi. Issu d’une famille de brahmanes, l’adolescent élevait des paons dans son village depuis son plus jeune âge. L’enfant paon avait gagné ce patronyme après que les animaux lui vouent une étrange obéissance. Les villageois avaient ainsi accordés très tôt leur allégeance à sa famille et à l’enfant. Cet enfant serait bientôt connu dans toute l’Inde sous le nom de Chandragupta Maurya (en sanskrit चन्द्रगुप्तमौर्यः, Chandraguptamauryaḥ).

Quelles premières leçons intemporelles nous apprend Chanakya ?

Lorsque Chanakya déclara la guerre au roi Dhana Nanda, il ne disposait pas de la moindre armée mais uniquement de son assurance et de sa détermination, ce que nous appellerions aujourd’hui “la bonne disposition d’esprit”. Il s’agit là de l’élément clef : si l’on est déterminé, intelligent, résolu et assoiffé de succès, tout ce dont on a besoin ensuite passe au second plan.
Le roi Dhana possédait tous les signes extérieurs de la réussite : l’armée, la cavalerie, les épées, le palais. Mais il ne détenait pas la concentration ni le pouvoir mental de se raccrocher à ces symboles. Il n’était pas assez déterminé, pas doué de la faculté de réfléchir en termes stratégiques et plus que tout, n’était pas entouré comme il aurait du l’être.

Près de Pātaliputra après avoir été chassé du pouvoir, Chanakya ne possédait que la détermination de ne se laisser arrêter par rien tant qu’il n’aurait pas atteint son but.

La première leçon que nous apprenons de Chanakya

La première leçon de Chanakya est double :
– d’abord, si nous sommes résolus, nous avons déjà entamé notre voyage vers notre objectif.
– Ensuite, il nous faut alors mettre le doigt sur la nature de la première étape et commencer par la laisser de côté.

Le plus important est la détermination : prendre la décision et se mettre à l’oeuvre. Nous avons là la définition la plus simple de l’entreprenariat : faire.
Une fois que vous empruntez la route, vous rassemblerez les éléments nécessaires en chemin… ou ils viendront à vous.

La deuxième leçon que nous apprenons de Chanakya

La deuxième leçon que nous apprenons de Chanakya est cruciale : pour construire n’importe quelle grande chose, nous avons besoin d’une grande équipe. Après s’être lancé, la mission la plus importante de l’entrepreneur est de constituer une équipe. Mais pas n’importe laquelle.

À elle seule, une roue ne peut rien déplacer

“À elle seule, une roue ne peut rien déplacer” écrit Chanakya dans ses notes qui deviendront son livre le plus retentissant, l’Arthasāstra : on ne peut diriger que si on est secondé. C’est là l’un des thèmes essentiels de la sagesse de cet homme.
Chanakya n’aurait jamais pu vaincre à lui-seul le roi Dhana ou tout autre membre du clan Nanda. Il n’était qu’un érudit chétif, objet du sobriquet insultant de “singe”. Cela ne l’empêchera pas de renverser une dynastie entière, un royaume protégé par une armée gigantesque.

Comment Chanakya s’y prit-il ?

D'après les ouvrages de Nuri VittachiIllustrations : Pixabay et Laurent Duquerroy

À Paraître, Secrets Perdus, – Chapitre 3, Les Mesureurs d’Ombre

Dans la même série

Commentez, discutez, enflammez-vous, trollez

Votre consultant
Palm treecadran solaire en Inde