Le REPLAY de CITIZEN CONSULTING

Wanderlust : percez le monde !

loading videos
Loading Videos...
8 commentaires échangés
  • Laurent Duquerroy
    Laurent Duquerroy

    Vous en mourrez d’envie. Pas la peine de le nier. Vous désirez plus que tout chanter en Hindi sur un titre entraînant ! Bon j’ai compris, pas la peine d’insister : avec la vidéo de “Chittiyaan Kalaiyaan” et ses paroles incrustées, vous allez pouvoir faire progresser votre Hindi. Rassurez-vous le texte est transcrit en quelque chose de lisible pour celles et ceux qui ne lisent pas encore l’Hindi.
    Chantez maintenant ! En Hindi s’il vous plait !

  • Mam'selle Scarlett

    La traduction que tu as donné à l’occasion de ton post au sujet de cette vidéo sur facebook m’enchante ! Désormais, lorsque j’écoute cette chanson, j’ai des frissons et beaucoup d’émotion. Merci beaucoup pour les explications de texte Laurent. Peut-être auraient-elles leurs places ici, pour éclairer celles et ceux qui passeraient par là…

  • Laurent Duquerroy
    Laurent Duquerroy

    Très bonne idée @Mam’selle Scarlett. Voici pour toi, et tout le monde, un premier texte : les paroles de la chansons. Entre parenthèse, les coeurs.

    (Kalaiyaan… Kalaiyaan…

)

    Tu leya de meinu golden jhumke.
    
Main kanna vich paavan chum chum ke
    (x3)


    
Mann jaa ve… mainu shopping kara de
    
Mann jaa ve… romantic picture dikha de
    
Requestaan paayiaan ve.
    
Chittiyaan kalaiyaan ve
    
Oh baby meri chittiyan kalaiyan ve
    
Chittiyaan kalaiyaan ve
    
Oh baby meri white kalaiyaan ve (ho..)

    Chittiyaan kalaiyaan ve
    
Oh baby meri teri hisse aayiaan ve (ok ok!)

    Chittiyaan kalaiyaan ve
    
Oh baby meri chittiyan kalaiyan ve.. (ho..)
    (x2)

    
Yeah
    
You’re my darling angel baby

    White kalaiyan drives me crazy
    
Shiney eyes say glitt glitt glittery
    
You’re the light that makes me go hazy
    (x2)


    
Oh mainu chadhiya hai rang rang
    
Main khwabaan de sang sang aaj ud’di phiran
    
Main saari raat ud’di phiran
    
Oh badle jindadi de rang dhang
    
Meri neendein bhi tang tang, aaj ud’di phiran
    
Main saari raat ud’di phiran
    

Mann jaa ve… gulabi chunni diva de
    
Mann jaa ve… colourful chudi pavaa de
    
Requestaan paayiaan ve.
    
Chittiyaan kalaiyaan ve
    
Oh baby meri chittiyan kalaiyan ve

    Chittiyaan kalaiyaan ve
    
Oh baby meri white kalaiyaan ve (ho..)

    Chittiyaan kalaiyaan ve
    
Oh baby meri teri hisse aayiaan ve (ok ok!)

    Chittiyaan kalaiyaan ve
    
Oh baby meri chittiyan kalaiyan ve.. (ho)

    Ghumde phirde saare chitiyaan milgiyan
    Chittiyaan kalaaiyan ve (kalaaiyan ve..)
    Tere hathaan nu chumda rehnda
    Kam tu lai laiyaan, oh chittiyaan ve
    (oh chittiyaan ve!)

    Mann jaa ve… mainu shopping kara de
    Mann jaa ve… romantic picture dikha de
    Requestaan paayiaan ve..
    Chittiyaan kalaiyaan ve
    Oh baby meri chittiyan kalaiyan ve
    Chittiyaan kalaiyaan ve
    Oh baby meri white kalaiyaan ve (ho..)
    Chittiyaan kalaiyaan ve
    Oh baby meri teri hisse aayiaan ve (He!)
    Chittiyaan kalaiyaan ve
    Oh baby meri chittiyan kalaiyan ve.. (ho)

  • Laurent Duquerroy
    Laurent Duquerroy

    Les paroles, sans leur traduction en tout cas, pour partie, ne servent pas à grand chose. Voici donc quelques explications sur le texte de cette chanson. Celles et ceux dont l’Hindi est meilleur que le mien, ils sont nombreux, n’hésitez pas à me contredire.

    Dans cette chanson, “Chittiyaan kalaiyaan”, tout tourne autour de l’amour et de bijoux qui brillent.
    Les premiers coeurs de la chanson, “Kalaiyan” signifie “poignet”. C’est là en effet que les femmes indiennes mettent leurs tonnes de bracelets de femmes mariées. Ça pose donc la thématique.

    Ce que veut d’abord la demoiselle de son amoureux, c’est de l’amour.
    C’est très nouveau dans la culture indienne dans laquelle l’amour n’est pas la motivation pour se marier. L’union des familles est arrangée généralement par le mariage. Se marier par amour est donc encore rare. Quelle que soit la caste (même si les castes n’ont officiellement plus d’existence légale). Cette chanson est donc très progressiste.
    La jeune femme demande à son amoureux de l’emmener voir des films romantiques. Elle lui dit qu’elle lui offre ses “poignets blancs” (“white kalaiyaan”), représentation de sa virginité et de son amour exclusif. Après un ton progressiste, nous voilà désormais dans la plus pure tradition indienne.

    Son amoureux lui répond que ses “poignets blancs” le rendent dingue, qu’il a la tête pleine de couleurs en la regardant, que dans ses rêves, il vole et que sa vie a changé grace à son amour pour elle. Il précise que même son sommeil est perturbé. Ça nous semble naïf, mais en Inde, l’amour est encore inaccessible à beaucoup. Bollywood incontestablement change les mentalités dans le pays, plus que toute politique qui pourrait être lancée. Le cinéma Bollywood est le levier le plus puissant pour l’éducation en Inde.
    Le jeune homme finit sa tirade en expliquant à son amoureuse qu’il a erré dans toutes les villes à sa recherche (“Ghumde phirde saare citiyaan milkiyan”) et que désormais il l’a trouvée. Il en remet une couche à propos de ses poignets blancs et ajoute que ça le trouble beaucoup.

    Pour satisfaire à la vision mercantile du mariage, une allusion répétitive est faite à des boucles d’oreille brillantes. “Tu leya de meinu golden jhumke” : apparemment, son amoureux lui a déjà offert des boucles d’oreille brillantes qu’elle “embrasse” tout le temps. Elles les adore (autant que lui ?). Ce type de bijou est source de tous les désirs chez la plupart des femmes indiennes. Il se pourrait bien qu’en plus de l’amour, si le bellâtre avait un peu de d’argent dans son compte en banque, ça serait pas mal pour aller faire les courses :
    “mainu shopping kara de Mann jaa ve” : s’il te plait emmène moi faire du shopping.

    Voilà pour une synthèse rapide.

  • Julien

    Merci Laurent pour cette découverte et ces explications. Il me semble mieux comprendre les enjeux que doit relever ce merveilleux pays. La musique et les vidéos sont certainement des moyens efficaces pour “éduquer” la population. Avec vos explications, je me rend compte du choc culturel que l’on doit ressentir en vivant en Inde. Cela permet également de prendre du recul sur nos sociétés et de voir à quel point elles nous formatent.

  • Laurent Duquerroy
    Laurent Duquerroy

    La vie en Inde n’est pas de tout repos oui. Si la culture indienne et la culture européenne sont très éloignées l’une de l’autre, l’adaptation, en tout cas en ce qui me concerne, a été facile. Il faut dire que je suis particulièrement chanceux puisque j’ai été accueilli dès mon premier jour à Delhi par une famille indienne merveilleuse qui s’inquiète chaque jour de mon bien être et de celui de ceux qui m’entourent. Dans ces conditions, comment ne pas tomber amoureux de l’Inde et de ses habitants ?
    Je partage votre point de vue : partout dans le monde, nos sociétés sont écrasantes. En vivant à l’étranger dans une pays si différent de mon pays natal, la France, je dois dire que je me sens plus libre et moins contraint. Peut-être n’est-ce qu’une illusion, mais cela suffit à me rendre très enthousiaste à l’idée de continuer à parcourir le monde.

  • Julien

    Merci Laurent de nous faire partager de l’intérieur un peu de la vie d’un expatrié. L’Inde me paraît moins mystérieuse et plus attractive grâce à vous.
    J’ai particulièrement apprécié votre page “Confidentialité” ! Merci.

  • Laurent Duquerroy
    Laurent Duquerroy

    Coldplay et Beyoncé affrontent en janvier 2016 des critiques pour leur clip de “Hymn for the week-end”. Toutes les scènes se passent en Inde, essentiellement à Mumbai. Bien que l’Inde soit présentée de manière positive dans la vidéo, certaines personnes sont choquées par le fait que les stéréotypes y soient très ancrés : Holi (fête des couleurs qui a lieu en mars chaque année) et les enfants qui dansent dans la rue sont considérés par certains comme un “portrait simpliste de l’Inde”.
    Que vous soyez indiens ou que vous viviez ou avez vécu en Inde, comment percevez-vous ce clip ? Vous agace-t-il ? Le trouvez-vous flatteur ? Que pensez-vous de cette appropriation culturelle ? Et plus que tout : devons-nous en vouloir à Beyoncé de nous contraindre à écouter du Coldplay ?